Afrique, tes contours dessinent un cœur ; cœur de l’humanité …

13 juin

Screenshot_2017-11-20-21-51-22-1-1

Lac de Tengrela

Un voyage au BURKINA FASO, pays des hommes intègres …

Première Partie

Samedi 18 novembre 2017

Lever à 6h30 ce matin. Michel vient nous chercher à 7h00. 

Petit monsieur grisonnant, environ 70 ans, aux yeux bleus perçants.

Il nous a tout de suite plu ! Gentil, mais gentil ! Nous nous rendons à Niansogoni, village troglodyte à la frontière entre Côte d’Ivoire, Mali et Burkina. Il faut gagner la visite ! 3h de route, dont deux heures de piste … On grimpe ensuite sous la chaleur du matin. Dur mais si beau. Plus on monte, plus on observe la vallée verdoyante en contre-bas, c’est juste magique. Et puis, en marchant, je pense aux origines de l’humanité, à ceux qui ont parcouru les terres africaines il y a des millions d’années … Émouvant. On arrive là-haut, essoufflées mais impatientes. Le village rupestre se dévoile, greniers et cases construits à flanc de roche. Chargés d’histoire et de sacré, avec un espace pour les rituels et sacrifices, inaccessible aux touristes. Au retour, on mange un bout dans un boui-boui. Un petit garçon très joueur s’amuse avec moi. Je lui offre mon stylo, en guise de souvenir ! On repart pour Sindou. Site minéral très ancien. Incroyable. Des sortes de cheminées ou de dômes de roches s’étendent sur des kilomètres. La chaîne de montagnes est d’ailleurs celle qui va jusqu’en pays dogon, au Mali … De là-haut, ce que nous voyons est indescriptible. On domine la plaine fertile, on voit loin, très loin … Il y a certaines choses qu’on ne peut décrire, seulement vivre ! 

Pour finir cette journée, direction le lac de Tengrela. Tout simplement extraordinaire. Nénuphars, oiseaux, pêcheurs sur barques, coucher de soleil au rendez-vous. Nous montons sur une pirogue et hop ! Nous voilà voguant paisiblement sur l’eau, cet endroit me rappelle étrangement le Nil égyptien …

Le but est ici de voir les fameux hippopotames ! Je dois l’avouer, j’ai un peu peur :) On s’approche à quelques mètres d’un spécimen. Il râle, montre son nez, ses yeux et repart sous l’eau ! WAHOU ! Le soleil se couche, il est tout rond, tout doux, orangé. Il laisse place à des couleurs diffuses sur le lac, gris, rose, orange, bleu … Instant d’une grande beauté et béatitude ! Aigrettes et hirondelles accompagnent le chant du crépuscule. 

On rentre doucement. Heureuses de retrouver le sol ferme ! A quelques mètres, un baobab sacré, géant, a permis de cacher les villageois, au moment des captures d’esclaves. J’aurais aimé le découvrir et sentir son histoire sous mes mains, mais tant pis, la prochaine fois inchallah !

Le voyage s’arrête là pour aujourd’hui. C’est suffisant.

Se laisser un peu de temps, de répit, pour apprivoiser ces découvertes, et les garder précieusement, bien au chaud,

au creux de la mémoire …

IMG_5741

Grand-mère Afrique.
Au détour d’un voyage en moto, sur les pistes ocres du Burkina, j’ai rencontré une vieille dame, au charisme saisissant, parée d’une longue tunique noire aux broderies dorées. La sagesse incarnée. C’est ainsi qu’elle est réapparue dans ma peinture, selon les souvenirs qui m’en restaient …

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

4czarts |
Un espace où la nudité a le... |
Tintinabules |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Zedzmaele
| marquart68
| JP KARAN BORDERIE Artiste P...